Véritable institution, le carnaval est célébré chaque année par des millions d’allemands et de nombreux touristes, affluant pour cela des pays frontaliers comme la France, la Belgique ou les Pays-Bas, mais également du monde entier. Ils prennent alors la direction de la Rhénanie, bastion de ces festivités. Bien qu’il existe de nombreuses villes où retrouver l’animation et les couleurs du carnaval, c’est clairement Cologne, ville tout aussi célèbre pour sa cathédrale, qui est indissociable de l’événement. Si vous avez l’intention cette année de vivre le carnaval au plus près, vous trouverez sur Wimdu un grand nombre de logements afin de passer un séjour des plus agréables. Même à la dernière minute, n’hésitez pas à vous confectionner votre propre costume pour l’occasion. Nous tenterons pour notre part de vous présenter de la façon la plus exhaustive possible la diversité de ce carnaval unique au monde !

Chapeau de carnval

Chapeau du carnaval de Cologne

À quelle période se déroule le carnaval ?

Tous les ans, le 11 novembre à 11 h 11, les cloches sonnent en Allemagne pour annoncer le début du carnaval. C’est cependant le calendrier lunaire qui détermine la durée de ce qui est surnommé localement la « cinquième saison ». Pour être plus clair, on se réfère à la date à laquelle tombe le dimanche de Pâques, ce qui détermine la date du mercredi des cendres, fin officielle des festivités. Il est fort probable que les premières manifestations du carnaval à Cologne remontent au Moyen Âge, mais c’est vraiment sous le pouvoir prussien que celui-ci a été entièrement remis au goût du jour et qu’il a été organisé sous la forme qu’on lui connait désormais. On trouve même à l’époque romaine, en tout cas lorsque la future Cologne était encore une colonie de l’empire, des traditions de festivités et de costumes, les romains ayant l’habitude de se déguiser. Une des caractéristiques principales du carnaval, que l’on retrouve d’ailleurs dans tous les carnavals du monde comme ceux de Rio et de Venise, et qui a également traversé les siècles est le principe fondamental d’égalité. Cela signifie qu’il n’existe aucune différence entre les puissants et leurs subalternes durant les festivités et il arrive même parfois que ceux-ci s’échangent les rôles. C’est surtout lorsque la servitude était encore d’actualité que cette tradition était extrêmement remarquable.

Revenons cependant à l’époque actuelle et à la question principale : quand est-ce que l’on célèbre le carnaval ? Le mois de novembre signe en effet le début officiel des festivités et leur intensité augmente progressivement. Cependant lorsque l’on parle du carnaval de Cologne, on pense le plus souvent aux célèbres défilés dans la rue et à toutes les cérémonies qui y sont liées et qui ont lieu à la même période.  Survenant relativement tôt cette année, la dernière partie de la saison du carnaval débute le jeudi précédant le mercredi des cendres. Cette journée est connue sous le nom de Weiberfastnacht (la journée d’émancipation des femmes) et tombe le 4 février en 2016. À 11h11, retentissent alors les premières exclamations, et notamment le fameux « Kölle Alaaf ! ». Les participants revêtent alors par la suite leurs plus beaux costumes ou portent au minimum un masque et font la fête sans interruption jusqu’au mardi de la semaine suivante. Le point culminant des festivités est le défilé qui a lieu le lundi, soit le 8 février cette année.

Carnaval Cologne

Les colognais font la fête durant le week-end du carnaval

Le carnaval à Cologne

Si c’est la première fois que vous vous rendez à Cologne pour prendre part à la fête avec des milliers d’autres personnes, il est important de bien savoir comment le carnaval se déroule concrètement cette année. Vous vous demandez ainsi peut-être s’il y a des rendez-vous immanquables durant les festivités ou quelles sont les manifestations qui font du carnaval de Cologne l’un des plus importants au monde ? Nous avons regroupé quelques informations importantes pour vous offrir un aperçu général des événements à ne pas manquer, afin que vous en ayez pour votre argent durant les festivités, surtout s’il s’agit de votre première visite.

Les défilés du carnaval de Cologne

Certaines événements pendant le carnaval ont beau être très appréciés de la population locale (on pense par exemple à la proclamation du représentant officiel du carnaval), la plupart des participants viennent en premier lieu pour assister aux différents défilés. Le premier a lieu dès le 4 février 2015 sur la Chlodwigplatz avec la Weiberfastnachtszug (défilé de la journée des femmes) et l’apogée est atteinte avec celui du Rosenmontag (le lundi des roses) le 8 février.

Défilé du jeudi : Le Weiberfastnacht

Le Weiberfastnacht (le 4 février 2016) annonce et symbolise le début des défilés de rues. Les rôles sont inversés et « exceptionnellement », les femmes prennent le pouvoir et peuvent prendre d’assaut l’hôtel de ville. L’ouverture officielle se fait par ailleurs avec la remise symbolique par le maire des clés de la ville au trio des Dreigestirn qui représentent les trois figures de la ville, le prince, le fermier et la vierge.  La tradition est tellement ancrée à Cologne et dans les environs que cette journée est pour beaucoup fériée dans les faits, même si ce n’est pas officiel. Il est ainsi fréquent que le travail s’arrête pour 11h11 afin de permettre aux carnavaliers de se rendre dans la rue.

Cortege du carnaval de cologne

Les cortèges rassemblent plusieurs milliers de personnes dans les rues

La journée du vendredi

À l’origine, le vendredi ne faisait pas partie des festivités du carnaval, de nombreux participants ayant de toute façon encore besoin de récupérer de la journée (et de la nuit) précédente. Une tradition appelée la marche de l’étoile a néanmoins vu le jour, lors de laquelle les participants partent de quatre places de la ville pour rejoindre l’ancienne place du marché où ils sont salués par le Dreigestirn. Par ailleurs, la journée du vendredi est également connue sous le qualificatif de vendredi de la suie. Le pape avait en effet interdit, au milieu du 18ème siècle, de se masquer en cette journée, par respect pour le Christ, décédé un vendredi. Suite à cette interdiction, de nombreux carnavaliers trouvèrent une parade en se couvrant le visage de suie. Cette coutume est de nos jours toujours d’actualité et est notamment suivie avec plaisir par les enfants.

La journée du samedi

Traditionnellement, la journée du samedi (le 6 février cette année) restait plutot calme et ne proposait aucune cérémonie en particulier. Depuis 1991 cependant, une manifestation alternative connue sous le nom de défilé des fantomes a régulièrement lieu en soirée le samedi. Il s’agit du seul défilé du carnaval de Cologne qui change de parcours chaque année et celui-ci suit idéalement un thème différent chaque année. Cette année 2016, c’est le 2000 ème anniversaire d’Agrippine la jeune qui est à l’honneur. La mère de Néron est considérée comme la fondatrice de la ville et c’est d’ailleurs à elle que rend hommage le personnage de la vierge du Dreigestirn. Le défilé des fantomes avait déjà régulièrement lieu durant le 19ème siècle mais avait été interdit pendant la première guerre mondiale avant de sombrer dans l’oubli. La tradition est revenue à la vie en 1991 dans la continuité des manifestations contre la guerre du Golfe, lesquelles furent annulées par le carnaval officiel. Cela n’a pourtant pas empêché de nombreux habitants de Cologne de se rassembler pour protester et ainsi de remettre au goût du jour cette ancienne tradition.

La journée du dimanche

Le dimanche (7 février cette année) est réservé traditionnellement aux défilés des écoles et des différents quartiers. Ils empruntent généralement plus ou moins le même itinéraire que la grande parade du lendemain. Comme à l’accoutumé, le départ des défilés est donné à 11h11, et les groupes d’écoliers en particulier communiquent leur enthousiasme aux visiteurs en arborant des costumes plus créatifs les uns que les autres. Plus de 8 000 personnes participent au total aux différents défilés d’écoles et de quartiers et nombreux sont ceux qui profitent de l’attention qui est portée sur eux pour aborder des thèmes posant un regard critique sur la société. Qu’est-ce qui motive donc ces nombreuses associations, ces familles et ces différents groupes à se surpasser chaque année pour rendre Cologne et le carnaval encore plus festifs grâce à ces nombreux défilés ? Il y a bien sûr le plaisir simple procuré par la création des costumes et la mise en place des chars, mais il faut également savoir que les trois meilleures créations de la journée (dans les catégories meilleur défilé à pied, meilleur défilé en char et défilé le plus original) sont sélectionnées par un jury le dimanche et ont alors l’honneur de participer au grand défilé du lendemain, celui du Rosenmontag, le lundi des roses.

defile des ecoles de cologne

Défilé des écoles et des quartiers. Photo de Robert Brands, via FlickrCC.

Le défilé du lundi des roses

Le défilé du lundi à Cologne est le plus important d’entre eux et constitue, avec celui du jeudi, le point culminant de la saison du carnaval. Un million de visiteurs environ devraient encore cette année, le 8 février, se réunir pour admirer les différents chars minutieusement conçus et décorés avec luxe. Le point de départ est donné à Chlodwigplatz puis le défilé serpente sur plusieurs kilomètres à travers le centre-ville. Il s’agit d’ailleurs du seul défilé qui est plus long que la distance parcourue elle-même, ce qui signifie que les premiers groupes sont déjà arrivés alors que certains ne sont pas encore partis. Cela a d’ailleurs eu pour conséquence que l’heure officielle de départ, à l’origine à 11h11, a du être avancée de plus en plus afin que les derniers chars atteignent leur destination finale avant la nuit. Le comité des fêtes du carnaval de Cologne a ainsi déjà annoncé que cette année le défilé du Rosenmontag démarrera dès 10h30. Si c’est la première fois que vous vous rendez au carnaval de Cologne, pensez à faire de la place dans votre sac pour profiter des Kamelle, les différentes sucreries lancées dans la foule depuis les chars. Vous risquez fortement d’entendre les différents visiteurs s’époumoner pour qu’on leur lance des Kamelle et verrez chocolats, pop-corn ou bonbons virevolter au-dessus de vos têtes. Le mot d’ordre dans tous les cas : admirer, faire la fête, chanter et profiter de l’ambiance !

char du lundi des roses

Un char traverse les rues lors du Lundi des Roses

Mardi-gras

Après la magnificience et la folie du lundi, les carnavaliers ont l’habitude de passer toute la journée du mardi (9 février) dans leur quartier. Une fois la nuit tombée, la tradition veut que l’on brûle une figure de paille, qui fait office de bouc émissaire pour tous les excès des jours de fêtes qui ont précédés. Il n’y a d’ailleurs pas qu’une seule poupée, mais au contraire plusieurs figures différentes qui sont la plupart du temps brulées au dessus des différents bars des différents quartiers.

Mercredi des cendres

Pour le mercredi des cendres, le 10 février cette année, de nombreux groupes se reforment à nouveau, mais cette fois sans maquillage et avec leurs habits de tous les jours. Les gens se regroupent alors souvent pour manger ensemble du poisson, ce qui annonce le début du Carême. Le nom de mercredi des cendres vient de là, puisque selon la tradition, on signe ce jour-là sur le front des croyants, lors de l’office religieux, une croix avec les cendres des rameaux de l’année passée.

Les assemblées du carnaval

Aucun carnaval ne saurait être complet sans les nombreuses assemblées organisées durant les festivités par les différentes associations et comités. On y danse et on y déclame des discours amusants, mais ce sont surtout les chansons de carnaval typiques qui mettent la bonne ambiance. Ces sessions ne seront peut-être pas du goût de tout le monde, mais si vous avez l’occasion d’y assister, n’hésitez pas à y prendre part car, pour de nombreux locaux, elles sont l’âme même du carnaval.

Carnaval

Photo de Citanova Düsseldorf, via FlickrCC.

Le carnaval 2016 dans d’autres villes

Bien que les défilés les plus impressionnants et les plus appréciés se déroulent comme à l’accoutumée en Rhénanie, la place forte du carnaval, les festivités se sont étendues de plus en plus au reste de l’Allemagne au fil des ans. Quel que soit le nom qu’on donne à ces festivités dans les différentes villes, le principe reste le même. On fête traditionnellement la période qui précède le Carême. En dehors de Cologne, Mayence et Düsseldorf proposent des défilés impressionants, sans oublier Aix-la-Chapelle, Brunswick et Bonn qui possèdent également un carnaval important.

Le carnaval à Düsseldorf

La « cinquième saison » est donc fêtée avec entrain également en dehors de Cologne, comme en témoignent les centaine de milliers de visiteurs qui se rendent chaque année au carnaval de Düsseldorf. Il faut y souligner l’importance de la garde du prince, qui est chargée d’escorter le prince du carnaval durant les festivités et organise régulièrement différentes manifestations. Pour le défilé principal du lundi, la garde du prince est soutenue dans son effort par de nombreux participants et se trouve même renforcée par la présence d’une garde des enfants.

Carnaval a dusseldorf

Défilé du carnaval de Düsseldorf

Le carnaval à Aix-la-Chappelle

Est-ce que le carnaval d’Aix-la-Chapelle peut vraiment rivaliser avec ceux de Cologne et de Düsseldorf ? Étant donné que plus de 5 000 personnes participent au défilé principal du lundi des roses sur plus de six kilomètres, on peut vraiment dire que la ville n’a pas à rougir de la comparaison. C’est d’Aix-la-Chapelle que vient la tradition de porter un faux uniforme, ce qui est devenu un véritable costume emblématique pour carnaval. Rien que pour cette raison, le carnaval d’Aix-la-Chapelle dégage un certain charme archaïque très intéressant.

Mayence

Avec Cologne et Düsseldorf, le plus grand défilé du lundi en Allemagne se trouve à Mayence. Près de 10 000 participants partagent leur enthousiasme au demi million de visiteurs qui, chaque année, viennent apprécier les créations colorées et réjouissantes du défilé de Mayence. Cela fait déjà depuis le début du 19ème siècle que l’on célèbre le carnaval de la capitale du Land de Rhénénie-Palatinat. Le carnaval est tellement populaire que la chaîne de télévision locale retransmet le défilé et les différentes assemblées de carnavaliers.

carnaval de dusseldorf

Foto von Citanova Düsseldorf, via FlickrCC.

Le carnaval de Bonn

Bonn possède également son carnaval. Il ouvre le 11 novembre sur la place du marché. N’hésitez pas à visiter le site officiel de l’office du tourisme de la ville pour un aperçu des différents événements qui auront lieu durant la période et pour une petite explication en français des spécificités du carnaval.

Brunswick

Le carnaval de Brunswick n’a certes pas une tradition aussi ancienne et installée que dans d’autres villes, cependant le nombre de visiteurs assistant à ce carnaval relativement jeune ne cesse d’augmenter. Le carnaval de Braunschweig est ainsi même devenu le quatrième carnaval le plus important du pays.